Background Image

L'Auzatois

Chaque mois nous allons vous livrer quelques extraits du futur livre de Sébastien GARCIA-MAURY dédié à Auzat.

Un excellent moyen d'enrichir sa culture et sa connaissance de notre vallée.

Honneur aux "3000" qui seront au programme de nos courses.


 


 

Ce mois ci c’est Florence GUILLOT, Archéologue Historienne et bénévole au Montcalm, qui va nous parler de l’histoire d’Olbier.

Une nouveauté cette année la montée au château de Montreal de Sos pour le trail des mineurs. 

Les coureurs du Trail des Mineurs, du Trail des novis, du 73 km et de La PICaPICA traverseront Olbier. 

Montréal-de-Sos, château d’Olbier

Au-dessus d’Olbier, dominant Auzat et toute la haute vallée du Vicdessos, un sommet calcaire entouré de falaises a été le site d’ouvrages successifs les plus importants de la vallée, pendant au moins 2900 ans. Depuis l’âge du Bronze moyen à la protohistoire (vers -1500), le site fut occupé jusqu’à la fin du Moyen Âge. Les temps forts de ses occupations, ceux où il semble avoir été le plus aménagé et avoir hébergé le plus de personnes sont la période du Bronze moyen, la fin de l’âge du Fer assurément (-150/-50), le début du Moyen Âge surtout (VIIe-IXe siècles) et la fin du Moyen Âge (fin XIIe-fin XIVe siècle).

Il s’agissait d’une fortification, donc d’un lieu de domination des puissants, et à la fin du Moyen Âge, il était le château le plus important en vallée du Vicdessos des comtes de Foix, eux-mêmes au sommet de la société en haute Ariège. Il hébergeait alors une garnison et était dirigé par un châtelain du comte, mais les comtes ne vivaient pas dans cette fortification rustique.

Abandonné à la fin du Moyen Âge, il est arasé, pour éviter, en l’absence de surveillance, que d’autres ne s’y fortifient et devient jusqu’à aujourd’hui un lieu de pâturage ou de promenade. Aujourd’hui, il n’héberge plus que quelques ruines altières dégagées par des fouilles archéologiques. Un sentier d’interprétation y conduit depuis le village d’Olbier et son sommet est un superbe point de vue sur les villages et la vallée.


 


 

 

Les 3000 du Challenge Montcalm:

Le sommet du Montcalm 3077,82m qui a donné son nom au massif est la plus vaste cime des Pyrénées. L’étymologie de son nom est issue de "Calmis" qui signifie « hauteur dénudée », chauve, sans végétation. Les lieux ariégeois de Calamès ou Calmette ont la même origine.

Montcalm

La pique d’Estats 3143,38m, point culminant du massif du Montcalm se situe sur la frontière franco-espagnole. Son nom vient de cette position car il s’agit de la pique des états. 

Estat

Le Pic Verdaguer 3129m tient son nom du célèbre poète catalan du 19ème siècle Jacint VERDAGUER qui fut l’une des figures majeures du courant de poésie Renaixençia. Certains de ses ouvrages portent des noms qui trahissent son amour de la montagne : Montserrat, Canigo … 

verdaguer

Le Pic du port de Sullo ou Pic de Sullo 3072m est excentré par rapport aux trois précédents. L’étymologie de « Sullo » semble difficile à déterminer. Il s’agit d’un nom d’origine catalane qui pourrait signifier « seul » du a sa position à l’écart des autres. Il faut savoir que jusqu’au XIXème siècle il est peu gravi, et Sulto est mentionné sur certaines cartes d’époque pour les étangs le port, les torrents voire même l’ensemble du massif et la Pique d’Estats.

SULLO

Il faudra attendre 1886 pour que les cartes soient mises à jour telles que nous les connaissons aujourd’hui.